Historique 

C’est à Rossinière, en 1870 qu’est née l’idée de créer une infirmerie du Pays-d’Enhaut. L’initiateur, le pasteur Buttin, convoqua une assemblée qui nomma un comité chargé de préparer des statuts.

infirmerie

L’article 1er stipule :

« L’infirmerie du Pays-d’Enhaut est une institution de bienfaisance fondée par une réunion de particuliers avec le concours des municipalités de Château d’Oex, Rougemont et Rossinière… »

Peuvent être admis dans l’infirmerie :

les malades pauvres domiciliés dans le district , les personnes non domiciliées dans le district qui devront accompagner leur demande d’un certificat d’un médecin, les personnes aisées dont le prix de pension sera fixé par la commission exécutive.
« Les étrangers de passage, victimes de quelque accident ou de quelque maladie aiguë… »
« La liberté de conscience la plus entière est assurée… »

De nouveaux statuts furent élaborés en 1926 pour l’inauguration de l’infirmerie de l’Etambeau. Ils furent révoqués en 1933. A partir de cette date, le nom d’infirmerie du Pays-d’Enhaut et remplacée par celui de l’hôpital du Pays-d’Enhaut. L’hôpital de 1926 prenant de l’âge et ne correspondant plus aux exigences de la médecine et de la chirurgie, une rénovation et un agrandissement furent décidés en 1970. Le projet fut abandonné. Enfin, dès 1974, des études furent entreprises pour la création d’un nouveau bâtiment.

L’hôpital actuel fut inauguré le 2 novembre 1979. A signaler que la première vente en faveur de l’infirmerie fut organisée par le « Dames du district » en 1873 déjà. Elle rapporta FR. 578.- C’est à Rossinière, en 1870 qu’est née l’idée de créer une infirmerie du Pays-d’Enhaut. L’initiateur, le pasteur Buttin, convoqua une assemblée qui nomma un comité chargé de préparer des statuts.

L’article 1er stipule :

« L’infirmerie du Pays-d’Enhaut est une institution de bienfaisance fondée par une réunion de particuliers avec le concours des municipalités de Château d’Oex, Rougemont et Rossinière… »

Peuvent être admis dans l’infirmerie :

les malades pauvres domiciliés dans le district , les personnes non domiciliées dans le district qui devront accompagner leur demande d’un certificat d’un médecin, les personnes aisées dont le prix de pension sera fixé par la commission exécutive.
« Les étrangers de passage, victimes de quelque accident ou de quelque maladie aiguë… »
« La liberté de conscience la plus entière est assurée… »

De nouveaux statuts furent élaborés en 1926 pour l’inauguration de l’infirmerie de l’Etambeau. Ils furent révoqués en 1933. A partir de cette date, le nom d’infirmerie du Pays-d’Enhaut et remplacée par celui de l’hôpital du Pays-d’Enhaut. L’hôpital de 1926 prenant de l’âge et ne correspondant plus aux exigences de la médecine et de la chirurgie, une rénovation et un agrandissement furent décidés en 1970. Le projet fut abandonné. Enfin, dès 1974, des études furent entreprises pour la création d’un nouveau bâtiment.

L’hôpital actuel fut inauguré le 2 novembre 1979. A signaler que la première vente en faveur de l’infirmerie fut organisée par le « Dames du district » en 1873 déjà. Elle rapporta FR. 578.-